working holiday corée
Astuces Vivre en Corée

Visa Vacances Travail en Corée (H1)

8 septembre 2019

Le visa vacances travail en Corée est très prisé des jeunes français et internet regorge d’informations pour faciliter son accès. C’est pourquoi, je ne vais pas vous présenter les démarches administratives pour obtenir ce visa mais plutôt vous partager mon expérience. En effet, j’ai obtenu le visa vacances travail en 2017 et je me suis heurtée à certains obstacles que j’aurais voulu connaître avant d’arriver au pays du matin frais.

 

Présentation rapide du Visa Vacances Travail ou Working Holiday en Corée du sud

Ce visa d’un an non renouvelable est un programme touristique qui s’adresse aux jeunes (moins de 30 ans). Il permet de découvrir la Corée sur une longue période (plus de 90 jours) et d’avoir un emploi à mi-temps dans des domaines activités restreints (principalement la restauration).

 

Pourquoi faire un Visa Vacances Travail en Corée?

Je souhaitais vivre avec mon compagnon coréen (qui est devenu par la suite mon mari) et commencer à me renseigner sur mes perspectives de carrière. Ce visa étant très facile d’accès, j’ai commencé à m’occuper de rassembler les documents seulement quelques semaines avant mon départ.

Beaucoup de jeunes français pensent à tort qu’avec ce visa, ils s’expatrieront sur la durée en Corée, la voyant comme un eldorado du plein emploi. Malheureusement, la réalité est tout autre. Suite à l’expiration du visa, la majorité se voient contraints de retourner en France ou de rester illégalement sur le territoire (les adeptes des aller-retours au Japon tous les 90 jours). Peu finalement auront la chance d’obtenir un visa de travail car les critères sont très élevés (minimum bac +3 et justifier qu’un coréen ne peut pas avoir vos compétences entre autres). Le visa vacances travail peut être donc intéressant pour faire l’expérience de la vie coréenne voire de prospecter les offres d’emploi concernant votre domaine d’activité. Néanmoins, vous ne devez pas vous projeter sur la durée avec ce visa notamment en ce qui concerne l’emploi.

 

Travailler sous Working Holiday

La question du travail en Corée du sud, un vaste sujet! En effet, l’emploi des étrangers est très contrôlé par les autorités et le visa vacances travail ne vous donne accès qu’aux emplois précaires, principalement la restauration. Pour les plus chanceux, vous pouvez trouver un travail administratif, notamment dans des institutions ou des entreprises francophones.

Il est entre autres interdit d’enseigner ou de faire du tutorat contre rémunération. Si vous vous faites prendre, vous serez marqué au fer rouge par l’immigration. Les coréens n’hésiteront pas à vous dénoncer (y compris vos étudiants s’ils ne sont pas satisfaits). Vous pourrez trouver de nombreux témoignages sur internet notamment celui de la youtubeuse Nunaya.

Concernant le temps de travail légal sous un working holiday, vous êtes limité à 25h par semaine. Quant à la rémunération, vous serez payé au smic brut coréen qui est actuellement de 8 350 won (6,50 euros). Généralement, vous ne gagnerez guère plus sous un visa vacances-travail.

Vous trouverez principalement du travail dans la restauration bien que les offres deviennent de plus en plus rares. Vous pouvez essayer de démarcher les restaurants du côté d’Itaewon (quartier étranger) ou de regarder les annonces sur internet. Si votre coréen est approximatif mais que vous parlez anglais, vous aurez quelques difficultés mais vous pouvez encore trouver. En revanche, si vous ne parlez ni coréen, ni anglais, obtenir un travail en Corée relève de l’impossible.

 

Rester en Corée après un visa Vacances Travail?

Il est compliqué de rester en Corée après un Working Holiday. C’est considéré comme un visa touriste. Si par chance, vous arrivez à obtenir un travail avec sponsorisation, vous devrez absolument sortir de Corée pour faire votre demande de visa, le pays le plus proche étant le Japon. Si vous voulez vous installer en Corée, je vous déconseille donc d’utiliser ce visa. Je vous recommande plutôt un visa étudiant, statut plus facile à changer sur place si vous trouvez un emploi.

 

Mes recommandations

Vous l’aurez compris, je suis assez pessimiste sur ce visa. Sur le papier il vend du rêve mais la réalité est tout autre. En effet, nombreux sont les jeunes, qui se retrouvent dans des situations alarmantes, frisant l’illégalité. Certains, n’ayant pas trouvé de petits boulots et n’ayant donc pas assez de ressources pour vivre. D’autres, voulant à tout prix rester en Corée, suite à l’expiration de ce visa.

Je vous recommande donc d’une part de préparer un budget pour la durée de votre séjour. Ne comptez pas sur l’éventualité de travailler sur place. N’oubliez pas que les cautions pour les logements sont généralement très élevées (comptez 4000 euros) et que le coût de la vie est globalement cher.

Respectez la loi coréenne! Si vous vous faites prendre à travailler dans un secteur interdit par votre visa, l’immigration ne vous fera pas de cadeau. La Corée est très stricte concernant l’emploi des étrangers, si vous faites un faux pas, vous pouvez dire adieu à une demande ultérieure de visa.

Je souhaitais désacraliser le visa vacances travail en Corée car je rencontre tant de personnes mal informées et par la suite amères de leur expérience sur place. J’espère néanmoins que mon article vous orientera plus facilement dans votre choix de visa. Si vous avez d’autres questions concernant le visa vacances travail en Corée ou un témoignage à partager , n’hésitez pas à poster dans la section commentaires 🙂

No Comments

    Leave a Reply